rouen

Le Projet-Sportif France-Tennis est lancé :Finalité : Gagner!

France-Tennis a choisi la Normandie pour lancer la campagne de promotion de son Projet-Sportif car elle incarne à travers ses dirigeants la dynamique attendue.

Caen – Mairie – 10h00caen2

Accueilli par Aristide Olivier, maire-adjoint de Caen, Bernard Giudicelli, accompagné de Hughes Cavallin et Alain Fischer était présenté aux dirigeants présents par Olivier Halbout, président de la ligue de Normandie et Pierrick Dorange, Président du CD de la Manche dans la prestigieuse salle de la Légion d’honneur qui décore la ville pour son action héroïque.

Olivier Halbout donna le sens de son engagement dans France-Tennis en soulignant la cohérence entre la tête de liste légitime pour conduire le projet-sportif, l’équipe qui l’entoure, expérimentée, pluri générationnelle et crédible et le projet enraciné dans les réalités quotidiennes du Tennis Français.

Pierrick Dorange souligna son engagement mais aussi sa réprobation à ceux qui veulent donner des leçons aux bénévoles. Ceux qui se permettent de classer les ligues sans rien connaître à la réalité du tennis français. Ceux qui n’ont aucune expérience du temps donné aux autres, des actions conduites pour que le tennis fonctionne, se développe et parfois survive.

Bernard Giudicelli, s’est présenté en relatant sa vie consacrée au tennis français, avec ses réussites, ses échecs qui l’ont enseigné de la chose fédérale. Le ton étant donné quand il annonça que sa vie de dirigeant local lui avait appris le respect, celle de dirigeant fédéral la modestie et celle de dirigeant international l’honneur.

La présentation du projet sportif France-Tennis fut captivante et l’auditoire n’en perdit pas une miette avant que soit ouvert une séance de questions réponses riche, dense et jugée convaincante par les auditrices et les auditeurs présents.

Aucune question n’a été éludée. Aucune langue de bois. Un discours franc authentique.

Hughes Cavallin et Alain Fischer conclurent cette matinée d’échanges. Le président de la ligue de Paris donna le sens de son engagement pour France-Tennis et avec Bernard Giudicelli. Le Président de la ligue de Provence, fort de ses 40 ans de bénévolat posa le sujet avec passion. « Les experts c’est nous, les bénévoles« . Il préconisa avec conviction un retour aux fondamentaux de la relation élus-salariés.

Bernard Giudicelli : « un gagneur ayant envie de travailler en équipe, proche des clubs et des bénévoles »

15h TC Rouen – La petite Bouverie

rouen

Dans un club magnifique, totalement dédié à la pratique sur Terre-Battue chacun intervint dans le même sens que le matin avant que le débat ne s’engage. 3 heures de débat. En profondeur. Avec toujours un intérêt mutuel et la même marque de fabrique. Pas de langue de bois.

Quoi de mieux que ce retour sur Facebook de Thierry Neel

« Débats passionnants avec le candidat à la présidence de la FFT Bernard Giudicelli Ferrandini. Inventaire clairvoyant et sans langue de bois sur ce qui fonctionne à la FFT et ce qui doit être modifié ou changé à court terme. Beaucoup sujets abordés : le sport de haut niveau, les prize money, les parents des champions, le tennis féminin, le label Roland Garros, le nouveau stade de Roland Garros, le bénévolat, les dérivés du tennis ( padel, beach tennis), la prix de la licence, l’exemple des autres pays , l’apprentissage du service en cours, le DTN et le Galaxy Tennis, la digitalisation des process dans les clubs, il y a de vrais chantiers à mener. Merci au club de Rouen Petite Bouverie pour nous avoir accueilli et merci à Olivier Halbout pour cette invitation et ces échanges. »

Quand à la personnalité de Bernard Giudicelli, elle apparut enfin au grand jour tel que chacun le connaît. Là-aussi le mieux est de donner la parole à Frédéric Lesage qui résuma ainsi son sentiment sur l’homme sur Facebook :

« Heureux d’avoir accueilli Olivier Halbout et Bernard Giudicelli Ferrandini au Tennis Club de Rouen. Très agréablement surpris de découvrir le peut-être prochain Président de la FFT Mr Giudicelli, que je ne connaissais pas. L’image sévère renvoyé par les médias est à l’opposé de ce que j’ai vu hier. Cela n’engage que moi, mais j’ai vu une personne, avenante, joviale, maîtrisant ses sujets, ne vendant pas du rêve, un gagneur ayant envie de travailler en équipe, proche des clubs et des bénévoles……….alors je dis OUI ».

La journée se conclut autour d’un buffet campagnard offert par le Club et avec des gens qui avaient pris du plaisir à échanger. Cette sensation unique au monde du bénévolat où on aurait envie de prolonger encore l’instant.

Le lancement du projet sportif France-Tennis a été un franc succès associatif.