martine-1

Vous perdez votre sang-froid M. Gramblat !

Réponse de Martine Gérard à Alexis Gramblat du TCP.

Je vous remercie d’avoir confirmé par écrit à la France entière que vous seriez un Président intermittent et que vous cèderez rapidement la place à votre amie du TCP. Ceux qui nous lisent se feront leur propre opinion à ce sujet.

Pour le reste, vous pensez me toucher en affirmant que je suis « un élu qui ne connaît pas les dossiers dont il a la charge, un élu qui ne fait que de la représentation et qui se gargarise d’un titre… ». N’aurais-je pas, moi aussi, le droit de me sentir calomniée ?

Vous m’attaquez à propos du budget de la promotion du tennis féminin. Et pour cause, Monsieur Gramblat. Cette ligne budgétaire n’existe tout simplement pas ! Les actions relevant du Tennis Féminin sont en effet réparties dans plusieurs départements de la FFT: que ce soient la DTN, la Vie fédérale, le Tennis Santé ou autres.

Je vous parle d’engagement bénévole et vous me parlez… chiffres. C’est tout ce qui nous différencie Monsieur Gramblat.

Quant à nous remplacer par « des élus qui ont la volonté de travailler et de connaître leurs dossiers », je veux vous dire que ce n’est pas un travail Monsieur. C’est un mandat, un engagement, une passion et une volonté de servir le tennis.

Qu’est-ce que vous savez de l’engagement désintéressé au service des autres ?  Vous nous faites un caprice d’enfant gâté qui court déposer plainte dès qu’on le met en cause alors que vous passez votre temps à nous faire passer pour des moins que rien.

Vos basses attaques démontrent une fois de plus non seulement votre méconnaissance du système fédéral mais également que vous perdez dangereusement votre sang-froid.

Je vous réaffirme donc Monsieur Gramblat que je suis une bénévole dans l’âme. Et que je combattrai jusqu’au bout tous ceux qui veulent détruire notre modèle associatif.

Je conserve, comme vous, ma liberté de parole et d’action. Je n’ai pas de leçon à recevoir de quelqu’un qui, jusqu’à ce jour, n’a rien prouvé dans le tennis.

Restons-en là !

Martine Gérard, Présidente de la Ligue de Guyenne