debat

Les soutiens de JP Dartevelle appellent à voter Gramblat – CQFD

Nous passerons volontairement sous silence la lettre ouverte qui vient d’être adressée aux délégués par le « collectif PassionTennis ». Il est des niveaux de débat jusqu’où nous refusons de nous abaisser.

Relevons simplement au passage que c’est désormais une habitude chez les soutiens de J.-P. Dartevelle d’appeler les uns et les autres à la démission. A l’image de Jean-Luc Tenedos, le 25 mars dernier, qui invitait dans la presse quotidienne régionale notre Président, Jean Gachassin, à démissionner…

Sans parler de J.-P. Dartevelle qui, dans une interview au journal l’Equipe du 29 août dernier, se permettait de critiquer publiquement l’attitude du Président et du Secrétaire général de la FFT aux JO alors que, comme il l’écrit lui-même, le Comité de direction de la veille avait décidé de clore le débat olympique…

On connaît aussi d’autres élus fédéraux qui se seraient légitimement posés la question de leur propre démission à l’issue du fiasco rocambolesque des Jeux Olympiques de Rio…

Tout cela n’est finalement qu’anecdotique par rapport à ce qui suit. Nous évoquions il y a quelques semaines le possible rapprochement entre PassionTennis et Alexis Gramblat. Jean-Pierre Dartevelle était alors intervenu, repoussant fermement cette éventualité et s’engageant solennellement à ne pas aller dans cette voie.

Aujourd’hui, ce rapprochement n’est plus une éventualité, c’est un fait avéré. Par écrit. Les soutiens et les amis bretons de J.-P. Dartevelle ont en effet envoyé un message aux clubs d’Ille-et-Vilaine qu’à défaut de candidat PassionTennis dans ce département, ils appelaient les présidents de clubs à voter pour le candidat Gramblat.

Autre fait concordant, Alexis Gramblat a adressé vendredi un email à tous les clubs de Vendée avec en pièce jointe la fameuse lettre ouverte de PassionTennis, juste quelques minutes après son envoi aux délégués… Là-aussi il n’y avait qu’un candidat Gramblat contre le Président de CD sortant, Régis Tétard, soutien de FranceTennis, lequel a été très confortablement réélu malgré toutes ces attaques. Idem en Ille-et-Vilaine où Jean-Paul Le Bozec l’a emporté avec plus de 78% des voix.

Il sera donc désormais bien difficile à J.-P. Dartevelle de nier l’évidence. On imagine mal en effet ses plus proches soutiens appeler à voter Gramblat sans qu’il en soit informé et qu’il n’ait donné son accord.

Cela ne fait que renforcer notre conviction du bienfondé de notre démarche. Nous savions qu’en voulant tirer les enseignements des échecs de notre Fédération et inspirer le changement, nous nous heurterions aux immobilismes récurrents de notre système. Qu’importe, nous restons persuadés que nous avons le devoir d’innover et de réformer la FFT. Nous soutenons une idée plus qu’un homme.

Et contrairement à ce que l’on voudrait honteusement vous faire croire, ce n’est pas en licenciant à tour de bras que nous voulons atteindre nos objectifs. Ce n’est pas une question de personnes. C’est une volonté de rééquilibrer les pouvoirs, de remettre les dirigeants au cœur des processus de décision, de changement de méthodes et d’ouverture au tennis d’en bas.

La Fédération n’appartient à personne. Elle se dirige après des élections. Plus que jamais, nos premiers succès électoraux sur le terrain nous renforcent dans nos convictions et nous poussent à demeurer imperturbables face aux attaques qui visent notre tête de liste.

Plutôt que de nous rapprocher d’Alexis Gramblat, nous continuerons à combattre les idées populistes de celui qui accusent les dirigeants des ligues et des comités départementaux d’avoir abandonné les clubs depuis 20 ans. Les résultats du Morbihan, de la Vendée, de l’Ille-et-Vilaine et de la Gironde ont démontré ce que nous avançons.

Laisser un commentaire