aa007[1]

AG33 Large soutien pour France-Tennis et Philippe Beauté

Voici le discours de Philippe Beauté face aux délégués de club. Un langage simple et concret qui porte la parole du terrain. Et si le tennis d’en bas inspirait le tennis d’en haut…

Pourquoi Jean-Louis et Moi nous sommes engagés à soutenir l’équipe France Tennis,

Parce que c’est d’abord une équipe, ce n’est pas pour une seule personne que nous nous engageons.

C’est pour cette équipe composée de femmes et d’hommes qui viennent de tous horizons, sportif, professionnels, pour aider la FFT à vivre avec son temps et épouser les mutations, comportementales et technologiques.

Nous parlions tout à l’heure des nouvelles pratiques, Beach, Padel, e-sport, il faut s’adapter et France Tennis par sa diversité  sa composition et son projet est la meilleure pour les appréhender et les intégrer.

La situation de la FFT, c’est une Fédération qui se porte bien financièrement, qui est solide, sans doute son image est de temps en temps écornée, mais il faut lui faire passer les caps des évolutions…

Exemple, évolution face à la territorialité, La Nouvelle Aquitaine où nous nous engageons avec Martine Gérard, Emmanuel Sallaberry, Michel Castets pour  que les clubs de Guyenne y trouvent leur place et en s’associant avec les autres territoires.

Oui la FFT peut redistribuer de l’argent vers les clubs comme le prétend, AG, (ex 50% de la licence) mais pourquoi ne dit-il pas qu’il va baisser de 50% le prix de la licence, trop dangereux à assumer ? et renvoyer vers les clubs 30% de la part Fédérale, et que fait-on des structures décentralisées ?

Que fait-on des personnels qui sont aussi une ressource pour les clubs ?

On se sépare du personnel, équipe technique, développement, administratif pour tout donner aux clubs on élimine celles et ceux  qui aident et contribuent à l’organisation des manifestations, compétitions, développement des clubs, informations comme on le fait régulièrement dans le monde de l’entreprise quand il y a des ajustements budgétaires.

Non ! Nous, nous avons choisi de conserver tous les emplois et de travailler à des ajustements si nécessaire équipe technique, développement, administratif pour tout donner à celui qui aide et contribue à l’organisation des manifestations, compétitions, développement des clubs, informations.

Car l’un des enjeux de l’avenir c’est d’accompagner et être acteur de  toutes les modifications et particulièrement aujourd’hui la réforme territoriale et répondre aux inquiétudes légitime des salariés.

Quand je vois que certains élus transitoires traînent les pieds pour aborder les vrais problèmes je leur rappelle que ceux qui sont aujourd’hui légitimement les plus inquiets c’est l’ensemble du  personnel et c’est pour cela que je suis très heureux de participer à une Commission Fédérale même si elle m’oblige à adapter mon temps de travail personnel, cette présence, nous permet d’anticiper sur les modifications et les projets de réorganisation.

Qui aujourd’hui est le plus inquiet face à cette modification, c’est le personnel, ce n’est pas l’élu, lui a sa vie organisé à côté, c’est pour cela qu’il faut être au plus près et anticiper.

La FFT est forte mais elle est aussi fragile face à un environnement international qui bouge et qui devient de plus en plus pressant.

Je vous en avais parlé il y a un an lors de la dernière AG,  les pressions des pays émergents, les nouvelles compétitions, les exigences  des joueurs, les petits pays qui réclament aux titulaires des Grand Chelem les retombées des bénéfices engendrés par ces tournois, prétextant que eux forment les joueurs qui produisent le spectacle et nous nous récoltons les bénéfices ;(ex les Tchèque qui nous ont battu le WE dernier ils forment animent par leurs résultats ils veulent un retour) l’environnement de la FFT bouge, il nous faut à la tête des gens impliqués à l’international et Bernard Giudicelli a depuis plusieurs années pris ses marques et s’est impliqué dans ces instances internationales à des postes importants et permet ainsi à la FFT d’anticiper au mieux et de conserver une place de leader.

Enfin je voudrai vous dire qu’être délégué du CD comme de la Ligue, ce n’est pas simplement aller deux fois par an voter sur des textes.

C’est  être responsable vis-à-vis des clubs que l’on représente, et c’est pour cela que nous organisons et participons aux réunions de secteurs, recueillons les informations pour les faire remonter et agir, que je vous tiens régulièrement informer des nouveautés en les expliquant.

Jean-Louis et moi nous agissons ainsi depuis 12 ans, nous considérons que le Délégué doit être investi par son implication en amont et qu’il doit être ensuite capable de contribuer aux modifications dans l’intérêt des clubs.

Bien sûr le vote du délégué chaque année passe un peu inaperçu, placé en fin d’AG il est de tradition qu’il soit le Président et un membre du Bureau comme représentant du CD.

Moi ma conception, ce n’est pas celle-là il faut que le Délégué soit en capacité de défendre les intérêts des clubs qu’il représente, de remonter des informations et d’influer pour que des ajustements se fassent.

Quand dans le volet sportif on voit la difficulté de la mise en place de l’aspect compétition de Galaxie Tennis,   j’avais dit à Jean-Pierre Dartevelle (le troisième tête de liste en charge du sportif à la FFT) quand cette réforme est sortie que l’âge réel était une « connerie » que cela aller être très compliqué pour les clubs il m’avait répondu « il faut attendre, il faut voir… », et le résultat est là.

Comment peut-on concevoir que nous sommes la seule Fédération où un enfant de 11 ans ne peut pas faire des compétitions par équipe alors que l’on revendique que ce sont les clubs notre priorité ?

Aujourd’hui l’enjeu est là si l’on veut que les clubs et leurs préoccupations soient la priorité de la FFT, il faut des délégués impliqués avant pendant et après.

C’est pour toutes ses raisons que j’ai choisi avec d’autres ici présents Martine Gérard, Emmanuel Sallaberry de m’engager dans l’Equipe France Tennis

Je vous remercie pour votre écoute.

 

 

 

Laisser un commentaire